News & Alerts

Les camions cachères

Je roulais sur l’autoroute 87 en direction nord, lorsqu’un de mes enfants a crié « Regardez, un camion cachère! »

Tu ne pouvais pas le rater. Un tampon énorme bleu sur l’arrière du camion avec le symbole du MK. « Pensez-vous que le camion est mangeable? » s’exclama ma fille.

Je me suis mis à rire. « Non c’est surement un camion rempli de marchandise Michael Kors comme des sacs ou des souliers ».

Nous avons dépassé le camion qui ne transportait certainement pas de vêtements, c’était un camion-citerne. Tout le reste du chemin je me demandais pourquoi un camion aurait besoin de symbole de cacheroute.

La meilleure alerte de cacheroute de tous les temps

Dès mon retour à la maison, j’ai appelé le MK. « Ceci doit être un des appels les plus bizarres que vous avez reçus, mais je pense qu’il y a quelqu’un qui pense que votre symbole est comme un symbole d’inscription de société, parce que je l’ai vue à l’arrière d’un camion-citerne ».

J’espérais en quelque sorte voir une ALERTE DE CACHEROUTE affichée dans les synagogues partout au Canada pour informer tout le monde qu’un symbole de cacheroute avait été placé par erreur sur un véhicule. Imaginez ma surprise lorsque la réceptionniste m’a informé que le MK certifie les camions.

Mais après y avoir réfléchi, j’ai réalisé qu’il était logique que les camions aient besoin d’une certification. Après tout, un camion-citerne aurait pu transporter un aliment non cachère lors d’un voyage précédent. Je voulais savoir exactement comment les camions obtiennent la certification, alors je me suis entretenu avec le Rabbin Saul Emanuel et le Rabbin Peretz Jaffe, directeurs du MK, pour avoir une meilleure vue d’ensemble.

Comment un camion peut-il être non cachère

Les camions-citernes ne transportent pas uniquement du jus et de l’essence. Ils apportent également les ingrédients nécessaires en vrac pour fabriquer les aliments cachères que vous mettez sur votre table (et dans votre estomac). Des produits comme le miel et le vinaigre.

Les liquides qui voyagent par camion-citerne ne sont pas tous cachères, par exemple la glycérine, un édulcorant et un humectant (produit qui conserve l’humidité des aliments) largement utilisée. Le mot glycérine vient du mot grec glykys qui veut dire sucré. La glycérine est généralement constituée de graisses provenant d’animaux non cachères. Le principe est le même pour certaines huiles.

Un camion qui transporte une charge non cachère pendant plus de 24 heures, même si le liquide est froid, il devient taref (non cachère). Certains liquides, comme la mélasse, sont transportés à chaud afin d’accélérer le processus de chargement et de déchargement.

Pourquoi le grand symbole?

Le Canada a une superficie de 9,985 kilomètres et un camion peut transporter du vinaigre de la Nouvelle-Écosse à la Colombie-Britannique ou de Toronto à la Floride. Les entreprises de transport ont besoin d’un moyen de transporter des liquides cachères sans que les consommateurs s’inquiètent du statut de cacheroute du liquide.

À cette fin, le MK a été le pionnier du concept du camion cachère. « Nous étions les premiers à mettre des autocollants cachères sur les camions », m’a dit le Rabbin Jaffe. « Personne d’autre ne le faisait avant nous. »

En plus de l’aspect pratique des camions cachères, le symbole a un effet dissuasif. « Si le camion porte un symbole cachère, le chauffeur y réfléchira deux fois et n’ira pas dans un endroit non cachère où les gens le verront », explique le Rabbin Emanuel.

Une entreprise de camionnage qui souhaite cachériser des camions-citernes et contactera le MK, qui fournira une liste de compagnies de lavage de confiance qui savent faire les « lavages cachères ».

« Que veut dire un lavage cachère? »

« Nous connaissons des entreprises particulières à qui nous faisons confiance pour cachériser les camions puisque celles-ci connaissent les procédures et les températures requises afin de répondre aux exigences de la loi juive », a déclaré le Rabbin Emanuel. « Nous avons donc une liste de recommandations d’endroits où les camions peuvent aller ».

Pour cachériser un camion, il doit premièrement être nettoyé à fond et ensuite inspecté par un mashgiach. Ensuite, il est rempli d’eau et porté à ébullition à l’aide d’un tuyau à vapeur haute pression. Il faut environ quelques heures pour que l’eau bouille. Lorsque l’eau a bouilli, le mashgiach revient pour s’assurer qu’il a atteint la bonne température.

Une fois le lavage terminé, l’eau est vidée de la citerne et le camion peut maintenant transporter des liquides cachères. Le numéro du camion est noté et rajouté à la liste de camions cachères. Le symbole du MK est apposé sur le camion-citerne.

Vérification du journal de bord

Pour s’assurer que les camions ne transportent pas de liquides non cachères, une copie du journal de bord de chaque camion est envoyée au MK de façon hebdomadaire. Le journal détaille les liquides transportés et les endroits où le camion est allé.

Un journal de bord typique pourrait indiquer le transport d’huile cachère vers les États-Unis, et ensuite le jus d’orange en échange vers le Canada, du vinaigre cachère à New York, etc. 

Par ailleurs, un mashgiach est envoyé une fois par mois pour vérifier le journal de bord de chaque camion. Il peut également faire des inspections aléatoires.

Certains camions font l’objet de vérifications plus profondes. Certains camions ne transportent que des produits laitiers et d’autres peuvent être cachérisés pour Pessach.

Donc la prochaine fois que vous roulez sur l’autoroute et que vous apercevez un symbole de cacheroute sur un camion-citerne, dites bonjour au conducteur, car ce qu’il transporte se retrouvera probablement dans votre estomac.

 

Par Zvi Hershcovich

Traduit Par Mme Myriam Bensimon


Related News