Yashan

  • Que veut dire Yashan?

    Chadash et Yashan (littéralement Nouveau et Ancien) sont des termes Halakhique faisant référence à un plant de céréale qui a commencé à prendre racine avant ou après le deuxième jour de Pessah. Le plant qui a pris racine avant Pessah est appelée Yashan et celui qui a pris racine après Pessah est appelée Chadash (même s’il a été planté avant Pessah). Selon la Torah, il n’est permis de consommer que des plants de céréales Yashan. Les plants Chadash, quant à eux, sont interdits à la consommation jusqu’au Pessah suivant (ils prendront alors à son tour le statut de Yashan).

  • Quelle en est la Source?

    La Mitsva de Yashan est citée dans la Torah, dans la Paracha Emor, du livre de Vayikra (23;14) :
    :וְלֶחֶם וְקָלִי וְכַרְמֶל לֹא תֹאכְלוּ עַד עֶצֶם הַיּוֹם הַזֶּה עַד הֲבִיאֲכֶם אֶת קָרְבַּן אֱלֹקיכֶם חֻקַּת עוֹלָם לְדֹרֹתֵיכֶם בְּכֹל משְׁבֹתֵיכֶם
    « Vous ne mangerez ni pain, ni grains torréfiés, ni gruau, jusqu'à ce jour-là, jusqu'à ce que vous ayez apporté l'offrande de votre Dieu (le sacrifice du ‘Omer); Ce sera une loi perpétuelle pour vos générations, dans toutes vos demeures ».
    Plus précisément, la Torah interdit de consommer les « nouvelles » céréales (Chadash) avant que le sacrifice du ‘Omer n’ait été apporté. Ce sacrifice était apporté le deuxième jour de la fête de Pessah, soit le 16 Nissan. Une fois ce sacrifice offert, les céréales « Chadash » auparavant interdites deviennent des céréales « Yashan » et sont alors permises à la consommation.
    Depuis la destruction du Beth Hamikdach (Temple), comme nous n’apportons plus de sacrifices, c’est le jour du 16 Nissan lui-même qui sert de référence pour le passage du Chadash au Yashan. Comme il est écrit dans le verset : « Vous ne mangerez ni pain, ni grains torréfiés, ni gruau, jusqu'à ce jour-là» .
    Par la suite, Rabbi Yochanan ben Zakaï a instauré que le Chadash serait interdit jusqu’à la nuit du 16 Nissan (soit le début du 17 Nissan, puisque les jours du calendrier juifs commencent à la nuit). En dehors d’Israël, où nous observons deux jours de Yom Tov (fêtes), les céréales Chadash ne deviendront permises qu’à partir de la nuit du 17 Nissan (soit le 18 Nissan).

  • Quels produits ont besoin d’être Yashan?

    Cinq céréales sont concernées par les lois du Yashan : 1) Le blé, 2) l’orge, 3) l’épeautre, 4) le seigle, 5) l’avoine. Tout dérivé et sous-produits de ces céréales, ainsi que tout produit contenant l’une de ces céréales est soumis aux Halakhot (règles) du Yashan.
    Il existe de nombreuses variétés des céréales citées précédemment, ainsi que différentes appellations. Néanmoins, en raison de leur appartenance à la même famille, elles sont toutes soumises aux Halakhot de Yashan. Par exemple, la semoule est obtenue à partir d’une variété différente de blé (le blé dur) et est concernée par les lois de Yashan. C’est pour cette raison que le couscous, qui est un dérivé de la semoule, a besoin d’être Yashan.
    D’autre part, comme le riz et le quinoa ne font pas partie des céréales que l’on a mentionné, bien qu’ils s’agissent de céréales, ils sont autorisés toute l’année.
    Un autre exemple est le triticale qui est un hybride issu du croisement du blé et du seigle. Bien qu’il ne porte le nom d’aucune des céréales mentionnées plus haut, il est concerné par les lois de Yashan.

  • Où est-ce que le Yashan s’applique?

    Il existe une divergence entre les grandes autorités de la Halakha pour savoir si l’interdit du Chadash de la Torah ne s’applique qu’aux produits d’Israël ou bien concerne aussi les produits en dehors d’Israël. Le Shulchan Aruch (Yoré Déa 293) tranche selon l’opinion qui pense que d’après la Torah, les produits en dehors d’Israël sont concernés par l’interdit de Chodosh. Le Rama tranche comme la seconde opinion, mais soutient que même si ces produits ne sont pas interdits par la Torah, ils sont néanmoins interdits Dérabane (par décret rabbinique). Le Bach (Yoré Déa 293) n’est pas d’accord avec ces avis et pense que c’est seulement la récolte appartenant à un Juif en Israël qui est interdit en tant que Chadash, mais que celle récoltée en dehors d’Israël est permise, même si elle appartient à un Juif.

  • À quel période sommes-nous confrontés au Yashan?

    La pratique agricole répandue en Amérique du Nord et dans certains pays Européens est de cultiver deux récoltes de céréales durant l’année, une récolte d’hiver et une de printemps qui ont chacune leurs propres avantages. Par exemple, le blé d’hiver est planté à la fin de l’été ou en automne et sa récolte se fait au printemps, tandis que le blé de printemps est planté au début du printemps et sa récolte se fait en été. Par conséquent, le blé d’hiver sera généralement considéré Yashan tandis que le blé de printemps sera considéré Chadash.
    Si l’on prend l’exemple de l’Amérique du Nord, certains produits Chadash sont déjà présents sur le marché à partir du mois d’Aout. L’avoine est généralement la première céréale Chadash à rentrer sur le marché.

  • Que faire?

    Le consommateur moyen n’est pas forcément au courant de l’origine des céréales qu’il consomme. Les d’organismes de Kasherout tel que le MK fournissent aux consommateurs les informations concernant le statut Yashan d’un bon nombre de produits et d’établissement qu’ils supervisent. Le MK est heureux de répondre à toutes vos questions concernant le Yashan. Vous pouvez nous contacter par mail au Yoshon@mk.ca.
    Un autre outil utile est le site Yoshon.com. The Yoshon Network Inc est une organisation qui sensibilise aux questions de Yashan et fournit des informations concernant des produits fabriqués dans le monde entier afin que les consommateurs puissent déterminer le statut Yashan de pratiquement tous les produits Kasher. Il vous suffit de rentrer le produit dans la barre de recherche et vous obtiendrez toutes les informations que vous désirez.