News & Alerts

Mimi et Stephanie forment le duo dynamique qui dépasse de loin le duo original. Les deux femmes ont de l’énergie à revendre, se ressourcent mutuellement de manière positive et inspirante et sont capables de transmettre tout cela dans leurs produits.

 

Au cas où vous vous posiez des questions sur le nom, nous allons assouvir votre curiosité. « Mi » est le diminutif de « Mimi » et « Stu » était le surnom de Stephanie à l’université. Voilà donc, Mi&Stu.

 

Au commencement…

 

Comme le dicton l’affirme, la nécessité est mère de l’invention. Ce fut notamment le cas de Mimi.

 

Il y a seize ans, sa fille a reçu un diagnostic de polyarthrite rhumatoïde, qui se traduisait par de fortes douleurs, enflures, et courbatures persistantes. Afin de soulager les symptômes douloureux de sa fille, Mimi a éliminé les aliments susceptibles de provoquer une inflammation. Le gluten, les produits laitiers, les légumes sombres et les sucres raffinés étaient les premiers à disparaitre de son régime alimentaire.

 

Elle a réorganisé  sa cuisine, son garde-manger et sa manière de penser, pour pouvoir réinventer de vieilles recettes et les adapter aux besoins de sa fille. À l’époque, il existait très peu de produits sans gluten dans les magasins.

 

Mimi a dû non seulement repenser ses recettes, mais elle a dû en inventer des nouvelles. Les repas principaux étaient faciles, les desserts étaient plutôt un défi. Avec chaque essai et test de dégustation, le produit final s’améliorait, jusqu’à que ses amis et sa famille la supplient de leur faire des muffins ou de préparer un gâteau d’anniversaire pour leur enfant.

 

Stephanie (sa meilleure amie) et sa famille sont des passionnées de cuisine. Ils étaient et sont toujours ses meilleurs clients et critiques.

 

Mimi a continué de cuisiner dans sa cuisine, mais s’est rapidement rendu compte qu’elle manquait d’espace et d’équipement. Elle ne pouvait simplement pas répondre à la demande.

 

En 2011, Mi & Stu est né et a trouvé sa demeure dans un magasin sur l’Avenue du Parc entre Bernard et Van Horne. Les produits étaient sans blé, sans gluten, sans produits laitiers, sans caséine (protéines de lait), sans lactosérum et sans noix. Alors que leur clientèle grandissait, leur entreprise de grossiste a explosé. Trouver des repas en avion qui étaient véritablement sans gluten et non contaminés, il y a à peine quelques années, était presque impossible.  Mimi et Stephanie avaient véritablement trouvé la bonne affaire.

 

Et la croissance fut

 

Quelqu’un a été gravement malade après avoir mangé un repas en avion qui n’était pas véritablement sans gluten. Une compagnie aérienne a alors contacté Mimi, qui redoutait que ce jour arrive. Ce fut l’un des moments déterminants de leur entreprise.

 

Afin d’avoir une désignation officielle sans gluten, le repas doit être inférieur à 10 parties par million sans gluten, scellé et ouvert uniquement par le consommateur.

 

Une fois qu’une entente fut établie avec la compagnie aérienne, l’emplacement de l’Avenue du Parc est devenu le principal enjeu. Il n’y avait pas de quais de chargement pour que les camions puissent ramasser les palettes de repas. En effet, elles devaient descendre des boites par l’escalier de secours. Il était évident que l’endroit ne fonctionnait plus, donc après trois ans et demi, elles ont déménagé dans un établissement de 7 500 pieds.

 

Ni Mimi ni Stephanie n’avaient le temps de trouver de nouveaux clients, alors elles ont engagé un courtier en commerce qui les a aidées à faire grandir leur entreprise déjà en pleine croissance.

 

Les repas et produits

 

Dans leur établissement certifié HACCP (standard de salubrité alimentaire), sans gluten et maintenant certifié cachère par le MK, de délicieux repas et des produits de boulangerie et pâtisserie sont fabriqués.

 

Si vous êtes assez chanceux de recevoir un de leur petit-déjeuner en avion, vous trouverez un muffin, un scone, une compote de pommes, ou une frittata aux légumes, des petits pains, des pâtes au quinoa avec une sauce maison. Pour dessert? Leur spécialité : un brownie, une viennoiserie ou un morceau de gâteau.

 

Qu’en est-il de leurs brownies? Ils sont si bons qu’un passager sur un de vol de la compagnie Lufthansa les a contactés récemment pour passer une commande après en avoir gouté pendant son vol.

 

Mi&Stu ont de grands projets pour leur entreprise et compte tenu de leur croissance fulgurante ces dernières années, elles auront beaucoup de succès. L’acquisition de la certification cachère du MK les aidera certainement. Elles aimeraient développer leurs repas dans les compagnies aériennes, percer le marché des États-Unis et développer leur marque de détaillant. Un de leur plus grand défi sera de conserver l’aspect artisanal de leurs produits tout en améliorant leur automatisation afin de répondre à la demande.

 

Devenir Cachère

 

Quand Mi&Stu a commencé comme boulangerie, elle a appliqué pour la certification cachère du MK. De nombreux clients juifs rentraient dans leur magasin, intrigués par les produits sans gluten qui n’étaient pas disponibles à ce moment, et se renseignaient sur leur statut par rapport à la cacheroute.

 

Elles ont fait le premier appel, et le Rabbin Jaffe les a rencontrées pour leur expliquer le processus. Mais comme elles étaient en train d’agrandir leur entreprise, elles n’ont pas eu le choix que de mettre le processus cachère de côté. Elles savaient que leur compagnie deviendrait cachère éventuellement, car les besoins sont grands.

 

Quand ils ont déménagé dans leur nouveau local, c’était le moment opportun pour appeler le MK – Certificateur Cachère du Canada et faire avancer les choses. Elles ont reçu un accueil incroyablement chaleureux du Rabbin Jaffe et du personnel du MK. Tout le monde était impatient d’expliquer ce qui devait être fait et comment s’y prendre pour le faire. Il n’a pas fallu longtemps avant que l’étiquette Mi&Stu porte l’insigne MK.

 

Que vous ayez besoin de produits sans gluten ou que vous vouliez simplement ajouter des aliments très sains à votre alimentation, recherchez l’étiquette Mi&Stu dans les magasins et à bord des compagnies aériennes.

 

Par Joannie Tansky

 


Related News